Rechercher un article
Catégories
Contactez-nous
Hôpital Mère Enfant
Bingerville,
BP 722 Bingerville
info@hme.ci
  Contactez-nous
23 Jun,2021

Infertilité : Du diagnostic à la prise en charge

Qu’est-ce l’infertilité ? Pourquoi la femme est-elle plus concernée que l’homme ?

L’infertilité est l’inaptitude à concevoir un enfant après un an de rapports sexuels réguliers et complets, en l’absence de toute contraception.

Cette infertilité touche l’élément central de ce dysfonctionnement qui est le couple ; mais la société africaine en fait en général le problème de la femme. 

Doit-on comprendre alors que la femme est aussi touchée que l’homme ? Quelle est l’ampleur réelle du problème ?

Environ 80 millions de personnes sont concernées par ce problème soit 15 % de la population mondiale.

La femme et l’homme peuvent être touchés dans des proportions équivalentes ; en effet 30 % des infertilités sont de cause féminine ; 30 % de cause masculine ; 30 % de cause mixte, les anomalies étant retrouvées chez monsieur et madame ; 10 % de cas sont inexpliqués, le bilan des 2 partenaires étant tout à fait normal.

Comment faire la part des choses alors ?

Il faut faire un bilan de base.

Ainsi on classe les infertilités selon leur cause : 

  • Tubo-péritonéale; les trompes sont atteintes et/ou il y a des adhérences au niveau des organes génitaux. ; l’hystérosalpingographie en permet le diagnostic;
  • Ovarienne lorsque les ovaires sont malades: l’échographie est l’examen demandé en première intention;  
  • Hormonale, la séquence des hormones se fait mal : certaines hormones seront alors dosées;
  • Cervicale lorsque la glaire n’est pas suffisante ou de bonne qualité : le test post coïtal (de Hühner) fera le diagnostic;
  • Immunologique : des anticorps sont fabriqués contre les gamètes de l’homme ou de la femme (spermatozoïdes ou ovules);
  •  Utérine lorsque l’utérus est rendu inapte à l’implantation ou à la conservation de la grossesse :   l’échographie permet le diagnostic;
  • Sexologique lorsque la qualité et/ou le nombre de rapports sexuels sont insuffisants; 
  • Endométriosique : l’endométriose est une anomalie de la localisation de la muqueuse utérine : l’examen de référence est l’IRM;
  • Génétique : des anomalies des chromosomes rendent la procréation difficile voire impossible;
  • Masculine : le sperme n’est pas de bonne qualité ; le spermogramme qui est l’examen de référence et de première intention;
  • Inconnue : appelée infertilité inexpliquée ou idiopathique.

Une autre cause déterminante de l’infertilité, est l’âge de la femme : la fertilité de la femme baisse à partir de 30 ans ; cette baisse s’accélère à partir de 38 ans pour connaitre une cassure réelle à partir de 40 ans. 

Certains facteurs peuvent impacter négativement le niveau de fertilité ; le surpoids et les addictions telles que l’alcool, le tabagisme et la drogue.

On se rend compte que les causes concernent beaucoup plus la femme ; pourquoi ne pas explorer l’homme secondairement ?

A chaque valeur du sperme, correspond un type de traitement du couple. 

Une fois tous ces examens réalisés, peut-on estimer que le diagnostic est fait et que la prise en charge peut commencer ?

Non pas toujours car la prise en charge de l’infertilité est multidisciplinaire.  Au moins 10 spécialités sont concernées même si la plupart du temps, ce sont les gynécologues et parfois les andrologues qui sont la porte d’entrée du couple.

Le traitement peut avoir différents volets selon le problème à l’origine de l’infertilité : 

  • Hygiéno-diététique : régime hypocalorique, éviction des addictions
  • Médicamenteux : antibiotiques, inducteurs de l’ovulation…
  • Chirurgicaux : myomectomie, ablation de polypes, de kystes…. 
  • Assistance médicale à la procréation : la procréation est monitorée par le personnel soignant

 

Quel délai raisonnable doit se fixer pour avoir des résultats ?

Au bout d’un an de traitement sans résultats, il est mieux de demander l’avis d’un spécialiste de la fertilité ; ceci afin d’éviter au maximum une perte de temps et donc de chances pour le couple : l’infertilité n’est plus une fatalité ; elle peut être prévenue, soignée et guérie.

 

CLIN D’ŒIL DE METIER

Je suis Mme Bohui Liliane Désirée, sage-femme en hospitalisation d’obstétrique à l’Hôpital Mère-Enfant. Le champ de compétences de la sage-femme va bien au-delà de la pratique des seuls accouchements. La sage-femme suit les grossesses, dispense les soins à la mère et au nouveau-né. Elle pratique la rééducation périnéo-sphinctérienne après l’accouchement, ce qui permet d’éviter les fuites d’urines et de redonner au vagin sa tonicité. Elle assure la surveillance médicale de la mère et de son bébé, et accompagne la femme en bonne santé tout au long de sa vie. 

La profession de sage-femme est une profession médicale réglementée dont le rôle est défini par le Code de Déontologie des Sages-Femmes et le Code de la Santé Publique. 

Devenir sage-femme requiert une formation de 3 ans d’études après le baccalauréat au sein d’une école de sages-femmes(INFAS)

Ce métier est pour moi toute ma vie, car c’est avec un réel plaisir et une grande attention que j’accompagne la femme accouchée dans sa prise en charge afin de contribuer à son bien-être et à celui de son bébé. 

Grâce au dynamisme et au professionnalisme de toute notre équipe, nous arrivons à donner le sourire à toutes ces familles qui célèbrent chaque jour la venue de ces êtres ci précieux qui changent à jamais le cours de leurs existences. Et cela est notre plus grande satisfaction.

Source : Mall Magasine

 

Rechercher un article
Catégories
Contactez-nous
Hôpital Mère Enfant
Bingerville,
BP 722 Bingerville
info@hme.ci
  Contactez-nous